Un week-end, deux formats de compétition

Written by jade paddle surf 44 on. Posted in Compétitions

 

Tandis que l’été s’est affiché sur le calendrier en oubliant d’accrocher le soleil sur nos plages, les plus assidus en matière de compétition se sont partagé le boulot pour représenter l’association lors des deux gros événements du week-end. Vincent était à Oléron sur une étape de la Coupe du monde tandis que Joelle était à Namur sur une étape du challenge Eurosupa.

Deux compétitions TRES différentes tant dans leur difficultés que dans leur ambiance. En SUP race, tout existe et chacun peut trouver l’événement qui lui correspond. Pour finir, c’est toujours du sport, des rencontres et des découvertes! 🙂

 Voici le report de Vincent :

 Ce weekend avait lieu une nouvelle étape de la coupe du monde de SUP, le Oléron Island Stand Up Challenge ! Pendant trois jours, les concurrents allaient batailler sur des courses de formats très variés : une longue distance de 26 km et pas moins de 4 Beach Race,  permettant de valider un classement combiné de toutes ces épreuves en fin d’événement !

Vendredi : Longue distance.

Un fort vent d’ouest souffle sur l’île d’Oléron. Lors du briefing, on nous explique que le parcours dispose de deux marques de parcours : le Fort Boyard, et 13 km plus loin une grande tour au milieu de l’eau.  Le parcours complet fait environ 31 km mais en fonction des conditions l’organisation se réserve le droit d’arrêter la course à l’une ou l’autre marque de passage. Le ton est donné, les conditions sont « sportives » !

Le premier bord de la ligne de départ vers le Fort Boyard est très agréable, plein de bumps à attraper, un vrai downwind en plein océan avec des options tactiques plus au large, plus près de la côte, bref le vent et la houle sont avec nous, tout va bien !!

Arrivés au Fort Boyard, pas de bouée rouge annonçant une arrivée prématurée, on continue donc en direction de cette grande tour (qui sera finalement l’arrivée) que l’on a du mal à distinguer en pleine mer. Ce bord s’annonce très vite beaucoup moins fun que le précédent, un vent fort de travers associé à une houle et à un clapot croisé mal orienté nous forcent à pagayer uniquement du côté gauche et cela pendant quasiment deux heures….J’arrive à bout de cette course en 3h30, 15 minutes après le meilleur homme (Gaétan Séné)

On attend tous les coureurs et nous voilà donc tous embarqués à bord d’un énorme catamaran qui nous redéposera un peu plus loin, près du Fort Louvois afin de faire des images « promos » pour la région !

Le soir petit diner avec huitres, langoustines, salade de pâtes de la mer et tout ça à l’intérieur du Fort Louvois ! Retour au bungalow pour une grosse nuit de récupération car le lendemain, 10h, c’est reparti !!!

Samedi : Beach Race (x3 !)

Premier départ à 12h pour une Beach Race en flotte, super parcours au milieu des vagues, avec de très beaux surfs, des changements de position, bref une super course ou pour ma part je finis 9ème, plutôt content de ce résultat !!

L’après midi les coureurs sont divisés en deux poules, seuls les 9 premiers de chaque poule seront qualifiés pour la grande finale. Les qualifs se passent sans soucis j’arrive à attraper une bonne vague juste après le groupe de tête composé de Arthur Daniel, Gaétan Séné et Leonard Nika qui me permet de creuser l’écart avec les concurrents de derrière et j’accède donc à la finale qui aura lieu à 17h45.

Le parcours de la finale est extrêmement technique, une bouée au large, un retour downwind vers une bouée mouillée dans le shore break puis une dernière bouée à aller virer à 100 mètres de la plage pour enfin arriver entre les drapeaux sur la plage !

Ca joue des coudes au départ, tout le monde est sur- motivé, arrivé à la deuxième bouée les planches volent dans les vagues, aucuns des concurrents n’aura été épargné, ça court à côté des planches, certains perdent leurs pagaies, bref beaucoup de spectacle et de fun pour une manche très courte mais très intensive !!!

Fin de la journée, repos bien mérité mais les quelques vagues qui trainent titillent les coureurs et c’est parti pour une “expression session” avec les planches de vagues pendant une petite demi-heure juste histoire de se décontracter entre copains !!

Dimanche : dernier jour et dernière course programmée à 15h30, le choix du parcours n’est pas facile, le vent d’ouest est très fort, ça sera donc un départ face au vent pour aller chercher une bouée à 300 mètres de la plage pour ensuite descendre downwind vers une autre bouée et terminer entre les drapeaux sur la plage ! Faute de downwind le bord censé glisser s’avérera plutôt être un numéro d’équilibriste, la houle de travers venant en permanence déséquilibrer la planche et son coureur ! Pas mal de chutes, quelques surfs et on passe enfin cette ultime ligne d’arrivée signifiant la fin des épreuves sportives du weekend !!

17h : Remise des prix où tout le monde du premier au dernier aura été récompensé, en bref un super événement, très dur physiquement !

Je finis donc 7ème sur 36 de ces World Séries, très content de ce résultat et maintenant il ne reste plus qu’à se préparer pour la Battle of the Paddle qui se déroulera fin septembre prochain à Dana Point en Californie !

Aloha !
 

Voici le point de vue de Joelle avec une vidéo pour donner une idée de l’ambiance :

Après une course en Allemagne, j’avais très envie de repartir goûter à l’organisation de l’étape Eurosupa belge.
Pour la première fois, j’ai fait une course sur un fleuve. Le courant était plus impressionnant vu du bord des quais qu’une fois sur la planche. Nous avions quatre tours à faire pour couvrir au final une distance de 14km. Dans un sens nous étions face au vent (environ 15 noeuds) et au courant, dans l’autre sens on glissait à fond, poussés par l’eau et l’air à la fois.
Je n’avais pas été trop désavantagée en utilisant ma 12’6 sur le lac de Bavière. A Namur j’ai dû accepter la bataille à armes inégales avec ma rivale habituelle. Au vu de la distance à parcourir “en glisse”, sa 14′ était beaucoup plus efficace. Mais peu importe le flacon, la fête était belle. Les quais étaient noir de monde, un public étonné et bon spectateur qui encourageait à chaque tour, criant mon nom du haut des péniches, c’était vraiment cool…
Et puis, dès l’inscription, nous avions reçu un véritable PASS VIP qui nous donnait libre accès au bar et au barbecue, autant dire que j’en ai profité. Le soir venu, à deux pas, en plein centre ville, la fête de la musique battait son plein, histoire de ne pas perdre un instant de fiesta!
Au total, un SUper week-end où le bon temps cotoyait le temps du sport. Et pour ceux qui pourraient penser que c’est un bien long déplacement, j’ajoute qu’il suffit de cliquer sur un site de covoiturage pour minimiser les frais. J’ai ensuite dormi dans la voiture et de ma fenêtre, j’avais un merveilleux paysage!