Le Nautic Paris SUP Crossing 2013 vu par Vincent

Written by jade paddle surf 44 on. Posted in Blog, Récits

Paris 6h20 du matin, la sonnerie du réveil retentit, ça y est il est l’heure de se mettre en condition pour aller braver le froid et aller au bout de la dernière course de la saison !!
Mon collègue de chambrée, Yoann Cornelis se lève à son tour, on engloutit le « Gatosport » préparé la veille avec amour par mon plus fidèle fan club, ma maman, un petit thé et c’est parti direction notre navette perso, en l’occurrence le camion de la famille Arutkin !!
Nous arrivons en même temps que le premier car sur les quais de la bibliothèque nationale, c’est parti pour le déchargement des planches, la mise en place des ailerons, il semblerait que tout aille pour le mieux, rien n’a été oublié !! Rien ou presque, le jeune Arthur sort la combinaison qu’il doit utiliser pour la course et manque de bol, il a simplement oublié de la faire sécher… à 7h30 du matin par des températures avoisinant 0 degré, ça fait mal… surtout au moral !!
Tout est en place, les ultimes recommandations et changements de dernière minute concernant la procédure de départ sont donnés, l’autorisation de se mettre à l’eau suit peu de temps après, bref l’heure est à la concentration, le départ sur ce genre de course étant primordial !
30 secondes… 20 secondes… top départ !! Je m’efforce de trouver un peu d’eau au milieu de toutes ces planches pour plonger ma pagaie et me mettre dans le rythme tout de suite. J’ai juste devant moi le champion des champions, Éric Terrien qui est suivi de très près par le jeune Arthur Daniel, je m’accroche à ce train dès le départ tout en sachant qu’il sera difficile de le tenir jusqu’au bout !!
C’est parti, Éric imprime un rythme rapide, il faut vraiment s’accrocher pour le suivre au draft, je tiens bon jusqu’au troisième pont où je manque de tomber à cause d’une pseudo vague de travers et décroche de quelques mètres… erreur fatale… à ce niveau là je sais qu’il va maintenant être très très dur de revenir sur les gars… petit coup au moral ! En plus de ça je vois passer mon « p’ti frère » Arthur Arutkin à fond sur ma droite comme si j’étais à l’arrêt… Ah la jeunesse !! Bref il reste encore un max de kilomètres, rien n’est joué, je relance tant bien que mal !
Me voici donc maintenant leader d’un nouveau train de draft composé de Seb Gramond le médocain, Renaud Noyelle le Picard et Julien Bontemps ! Je poursuis mon effort mais au bout de quelques temps, j’ai un petit coup de mou, Seb reprend les choses en main et repasse en tête de convoi, je le suis en profitant au max de la petite vague qui se crée derrière sa planche et là encore une fois, manque de concentration ou fatigue, je suis trop près du bord en faisant le tout de l’île, ma pagaie touche le fond se bloque plus ou moins, et j’évite encore une fois la chute de justesse . Seb en profite pour prendre une longueur d’avance… décidément ça fait beaucoup d’erreur en peu de temps..
Julien Bontemps décide à son tour de prendre le relais et passe en tête suivi de Renaud, hélas Julien pensait bien faire et avoir le jus nécessaire pour mener le groupe mais très vite il faiblit et les concurrents derrière nous gagnent du terrain ! Il n’y a plus le choix il faut absolument relancer ce petit groupe, Renaud ne prend pas le relais, j’ai compris :  c’est à moi de faire l’effort!  Je double donc mes deux concurrents et reprends la tête ! J’essaie de relancer le plus fort possible voyant le groupe suivant à moins de 40 mètres derrière . On double au passage pas mal de nos amis aux maillots jaunes du parcours loisirs qui, tout sourire, nous encouragent, se poussent en nous voyant arriver derrière eux, bref toujours aussi sympa cette ambiance SUP !!!
Ça y est la ligne d’arrivée est en ligne de mire, voilà un peu plus de 9 km que je fais la course en tête sans avoir eu le moindre relais de la part de mes concurrents, je sais qu’ils ont, contrairement à moi, gardé de l’énergie pour le sprint final ! Et ça ne manque pas, dans les 100 derniers mètres, Renaud se décroche de ma vague et entame une accélération, je ne peux que regarder, impuissant, je n’ai définitivement plus assez de power pour le maintenir derrière moi, au final il arrive avec un petit mètre d’avance et je finis donc 13ème de cette course en catégorie pro !
Le bilan est mitigé, je suis assez déçu de ne pas avoir suivi plus longtemps le premier wagon composé d’Eric, Arthur,etc qui m’aurait aidé à garder une légère avance sur les groupes suivants, De plus j’ai encore beaucoup à apprendre sur la tactique de course, ce que l’on appelle le drafting, j’ai un peu eu l’impression de faire le boulot pour les gars et de me faire passer bêtement sur la ligne laisse un peu de frustration dans l’air !
L’après midi, j’étais qualifié pour les sprints dans le bassin mais je n’ai pas participé ! Une sorte de rébellion de ma part, je trouve ça « moyen » de faire rentrer dans le classement Overall de la course ce genre d’épreuve de 30 secondes dans un bassin trop petit et sur des planches sous gonflées ! Je suis tout à fait pour dans le but de promouvoir le SUP et faire du spectacle pendant le salon nautique mais absolument contre le faire entrer dans un classement où le gars qui a fait une super « perf » le matin en rentrant dans le top 5, peut se retrouver aux oubliettes parce qu’il n’est pas le plus rapide sur 15 mètres. Bref ça n’est que mon avis !  😉
En tout cas on gardera un très bon souvenir de cette course, je n’ai hélas pas vraiment eu le temps de voir Paris au petit matin, la tête dans le guidon et concentré sur sa course, pas facile de lever les yeux !!
On notera une belle organisation, un timing bien respecté et un super brunch chez Microsoft !! En plus de ça, des lots pour les premiers de chaque catégorie ainsi qu’un tirage au sort final pour distribuer des jolis cadeaux de Noël, en bref encore une belle édition du Paris SUP crossing qui finit l’année en beauté !!
Maintenant place au repos et à la vague, j-3 avant le départ pour Fuerteventura pour 15 jours et après ça reprise de l’entraînement intensif !!!
Bonnes fêtes à tous !!